Sergio Diaz

sergio diaz

Sergio Diaz voit le jour le 4 avril 1981 à Boston (USA). De par ses origines, il hérite d’un nom de famille mexicain de son père, et de la voix de sa mère américaine, chanteuse de jazz. En 1982, il quitte Boston pour suivre sa mère à Los Angeles (USA). Puis c’est avec elle qu’il arrive en France en 1988.

Il découvre la danse au début de spy on cell phone text messages free trial l’année 1994 et s’inscrit alors à l’école Création Danse d’Annie Oggero à Grasse (06). Il commence par le jazz, puis la

danse classique, contemporaine et hip-hop. C’est en 1996 qu’il décide d’en faire sa profession. Après avoir passé une audition, il est admis à l’Ecole Supérieure de Danse de Cannes Rosella Hightower où il suit avec succès ses études supérieures.

En 1999, il entre au Ballet Preljocaj et danse dans de nombreuses pièces telles qu’Helikopter, Le Sacre du printemps, MC 14/22 (Ceci est mon Corps) ou encore Paysage après la bataille, Personne n’épouse les méduses, cell phone spy Centaures, Roméo et Juliette, Le Spectre de la Rose…

En 2003, il quitte le Ballet pour chanter dans des comédies musicales. Il interprète notamment le rôle de Bill (Georges Chakiris) dans Les Demoiselles de Rochefort au Palais des Congrès de Paris. Il interprète par la suite le rôle de Martin Harrison dans la comédie musicale Chicago au Casino de Paris. Ces expériences et différentes rencontres le mèneront peu à peu à enregistrer des titres musicaux en studio, mais aussi à introduire le monde de la http://essayonline-club.com/ mode et fera ses premiers défilés pour Gaspard Yurkievich.

En 2005, il réintègre en tant que danseur interprète le Ballet Preljocaj, tout en continuant de participer en parallèle à de nombreux projets avec des chorégraphes, des créateurs de mode (Jean-Paul Gaultier, Maison Martin Margiela, Hermès, Violet ), des réalisateurs, des photographes, des plasticiens, et autres artistes.

En 2010 il travaille avec la compagnie Danse numérique et interprète les rôles de Adam, Narcisse, le Minotaure, Shiva… pour le projet vidéo-danse Contemporary Mythology. Mais aussi, en 2013, il danse des extraits du Lac des Cygnes, du Casse Noisette, et de la Danse Macabre, chorégraphié par Maxime Gralet, en collaboration avec l’Orchestre Philharmonique de Provence .