Chloé Saffores

Chloé Saffores

Née en 1995, Chloé Saffores découvre les plaisirs du rythme, du mouvement et de l’improvisation aux cours de Marie-Hélène Desmarie.
Elle intègre à 7 ans le Groupe Grenade de Josette Baïz, repérée par Jean-Claude Gallota et Mathilde Altaraz pour prendre la relève sur le projet Trois Générations. Sa formation en danses contemporaine et complémentaires (classique, hip-hop, africaine…) l’amène à de nombreuses interprétations et tournées jusqu’en 2011 (Ulysse avec Gallota, Parades, Line-Up en hommage à Trisha Brown, Grenade les 20 ans avec Jérôme Bel). Elle prend alors goût au « métissage » chorégraphique et « l’énergie Grenade » ne la quitte pas.
Elle enrichit sa formation de danseuse à l’école Danse Harmonie, au Conservatoire Darius Milhaud avec Juliette Vézat et à l’Ecole de Danse Classique d’Aix avec Carolina Moraes. Chloé développe sa créativité et sa gestuelle en se formant parallèlement au théâtre, au chant, à la photographie, au yoga kundalini, au qi gong et aux arts du cirque au Centre International des Arts en Mouvements.
A 18 ans, après un baccalauréat scientifique-danse, c’est sa curiosité pour la complexité du comportement humain qui la pousse à étudier la psychologie. C’est lors de performances mêlant improvisation et création chorégraphique que l’on peut voir en 2014 des fragments de son travail de recherche : un duo peinture-chant/danse avec l’artiste Serge Santa Loys à la Galerie Alter Ego et une collaboration avec le groupe ALAPLAJ et l’artiste plasticienne Manon Rougier grâce à l’association PASSUR à la Galerie 361°. Elle y explore le mouvement des corps et des émotions en faisant fusionner ses expériences du spectacle vivant, de l’espace scénique et son amour pour l’être humain dans son individualité et ses échanges. Chloé participe aux workshops que Maxime Gralet donne à l’Ecole Supérieure d’Art d’Aix-en-Provence et danse en 2015 la Partita n° 2 de J.S Bach et la Danse du Mouton, performance réalisée en mars dernier par la Compagnie Danse Numérique. Cette année Chloé se forme parallèlement à la médiation culturelle aux CEMEA dans le groupe expression.