Guillaume de Gramont

Originaire d’Alençon ( Normandie), Guillaume de Gramont découvre tôt les joies et les plaisirs de la musique, dans un cadre familial propice à l’ouverture et l’épanouissement. C’est là qu’il apprend la flûte traversière, le solfège et le chant. Quand il quitte sa ville d’enfance pour démarrer ses études de physique, il rejoint la troupe diocésaine de théâtre « Jeunes Vivants », où il participe comme flûtiste et y reste encore jusqu’à aujourd’hui cette fois-ci comme directeur musical. Après deux années de Classe Préparatoire il monte à Paris pour suivre un cursus d’ingénieur et rejoint rapidement les Chanteurs

de Saint Eustache, où découvre les œuvres de Palestrina et Vittoria, et bénéficie des conseils du chef Lionel Cloarec, dont la vision technique et la sensibilité esthétique s’avèrent incroyablement proches des siennes.

Bien que le baroque lui soit le plus naturel, Guillaume insiste pour suivre en parallèle un second chœur différent. Après de courtes saisons en variété francaise, en classique et en chant traditionnel grec, il restera finalement quatre ans dans le chœur arménien Sipan Komitas, où il sera alternativement choriste renfort et répétiteur, et dont il ramènera certaines influences dans satroupe de théâtre. Toutes ces influences sont entretenues par d’occasionnels renforts, que ce soit dans ses anciens chœurs ou bien dans d’autres tels le Chœur de Médecine de Munich, le Chœur de l’Oratoire du Louvre ou les Chœurs du Luberon.

Actuellement choriste dans l’ensemble vocal du COGE (Chœurs et Orchestre des Grandes Ecoles)Guillaume finalise son Master double-diplômant en physique et mathématiques à ParisVI, tout en continuant de concilier étroitement études comme art de construire et chant comme art de se construire.